La Tour de Malines

Georges DELSAUX (1862-1945)

Huile sur toile (133 x 218 cm) – signée en bas à droite.

Cette scène de genre est une huile sur toile, elle mesure 1m33 de hauteur sur 2m18 de longueur. Tableau animé, réalisation rare chez Willem Delsaux, plus habitué à peindre des paysages. Sur cette toile, Delsaux travaille l’éclairage et la lumière à la méthode des luministes, et on découvre ici, sa qualité de coloriste « pur sang ».

Réalisé dans les années 1900, ce grand format se situe dans la ville de Malines (Mechelen en flamand). En fin de journée les « scutes », bateau de transport de marchandises ont remonté l’Escaut pour livrer leurs cargaisons et faire sécher leurs voiles. 

Au centre, le groupe de personnages témoigne de l’activité de négoce de Malines. Avec les frontons hispano-flamands des demeures qui entourent la place de Vismarkt, on retrouve la richesse de cette architecture. Le beffroi de la cathédrale de Saint-Rombant, sommet de l’art gothique brabançon, domine et semble « protéger » toute l’activité qui règne sur ce tableau.

Georges Willem Delsaux expose dans de nombreux salons en France et en Belgique. On retrouve de ses œuvres au Musée de Tournai, collection du mécène Henri van Cutsem, le Roi Léopold II achète une œuvre lors du Salon de Bruxelles de 1884.

Tableau équilibré pour méditer chez soi, La Tour de Malines inspire la quiétude de la fin de journée et la douceur de la belle saison dans les Flandres.